Sophia Kourkoulakou


la déterritorialisation de l’art immersif interactif en réalité virtuelle 
 

Immersive hybrid place 
projet de recherche - création en Réalité Virtuelle 
2020-2021
 
Année début de thèse : 2017
Sous la direction de : Chu-yin Chen
Codirecteur de thèse : François Garnier
Portfolio/site : www.sk-continuum.net
 
 
« On crée de nouvelles modalités de subjectivation au même titre qu’un plasticien crée de nouvelles formes à partir de la palette dont il dispose. »
(Félix Guattari, Chaosmose, Galilée, Paris, 1992)
 

Résumé

L’art interactif témoigne de la technologie d’une civilisation, d’une esthétique sociétale. Comment et pourquoi le design d’expérience s’inscrit dans l’art numérique et quelles sont ses évolutions possibles ? Quelles sont les esthétiques et les technologies pertinentes dans l’horizon du média spatial ? Cette thèse explore les champs méthodologiques et les variables techniques afin d’identifier les processus perceptifs et les implications anthropologiques qui permettent de tisser des liens entre entre monde réel dit sensible et monde virtuel. Cette recherche / création adopte le design pour faire émerger des pratiques d’interface avec notre environnement post-numérique.

Mots clés

Interface, interaction, re-enactment, reconstruction spatiale, anthropologie numérique, art interactif, design d’interaction, réalités mixtes, interaction humain-machine, design d’expérience, post-vérité, post-humain, post numérique, anthopocene, espace hybride, réalité augmenté, réalité mixte, temps réel, systèmes multi utilisateur en VR, Réalité Virtuelle, VR, XR, esthétique d’investigation

 
Projet de recherche Immersive Hybrid Place :
 
Le public s’immerge dans une restitution 3D de la scène des événements de chaque vidéo, provenant des rendus urbains 3D de Google Maps. Il peut circuler dans ce fragment urbain “basse résolution”, saisir un smartphone, actionner la lecture d’une vidéo, et positionner son cadre de sorte a revoir la scène sous un autre angle, immersif cette fois. L’expérience direct de la position du témoin, ainsi que le contraste entre la vue familière de ces environnements urbains que fournit Google et les images souvent dérangeantes de ce qui a eu lieu “au même endroit” invite ainsi a la réflexion sur les différents processus de médiation qui a la fois génèrent et mettent en tension l’espace public contemporain.
 
 
Description : 
 
 L’installation propose un mode de visualisation de témoignages vidéo en immersion dans le contexte spatial ou les faits ont eu lieu.
En résituant son public dans la situation du témoin ayant capturé la scène, l’installation construit une condition de spectateur.e engagé.e, transformant le processus de recherche de vérité dans les images en une pratique spatiale immersive. 
Par là, le projet souligne le rapport à l’image nécessaire dans la condition contemporaine de post-vérité qui requiert un investissement actif de chacun.e dans la lecture et l’interprétation des images. En cela, le projet s’inscrit dans la recherche d’une ”esthétique d’investigation” – notion proposée par Forensic Architecture, le laboratoire d’enquête spatiale et médiatique basé à l’université Goldsmiths de Londres. Par la reconstruction des conditions techniques et spatiales du témoignage vidéo, le projet invite à la réflexion critique sur la singularité et la signification culturelle de ce mode médiatique particulier
 
 
 

BIO

Sophia est une artiste numérique membre du laboratoire Spatial Media de l’École Nationale et Supérieure des Arts Décoratifs / PSL de Paris, elle mène une recherche doctorale au sein de l’équipe INREV du Département des Arts et Technologies de l’Image de l’Université Paris 8 sous la direction de Chu Yin Chen et en codirection de François Garnier.

 Dplômée de l’École des beaux-arts d’Athènes avec un M.F.A.(arts visuels), elle s’installe à Paris, rejoignant le département Arts & Technologies à l’Université Paris 8, ou elle termine le Master 2 (2014). Entre 2014-2017 elle travaille comme designer dans le domaine de vidéo-mapping (Modulo pi). Membre du collectif Continuum son travail explore les frontières entre virtualité et matérialisme avec l’utilisation d’objets hackés comme interfaces. Actuellement, elle devéloppe son projet de recherche immersive HybridePlace, produit par EUR-Artec, EnsadLab et Univ Paris 8 en collaboration avec F. Sebregondi, membre de Forensic Architecture, fondateur de INDEX NGO, et avec le Centre for Spatial Technologies (Ukraine).

 Ses installations interactives ont été présentées dans des festivals et des expositions comme la Gaité Lyrique à Paris, le festival des arts numériques à Athènes, le festival Patchlab à Cracovie, l’ISE à Amsterdam, la galerie RectoVRso à Laval Fr, The ArtWall -Athens, le Centre d’Arts d’Enghein, etc .

Elle est enseignante à l’UVSQ depuis 2020 et chargée de cours de Réalité Virtuelle à l’Ensad et au départément ATI de l’Univ Paris 8.

 

 

Publications

Revues

  • L’informatique anthropologique : Illusion, lucidité et immersion pour le design interactif en réalité virtuelle Cas d’étude, l’installation artistique VitRails, La revue Arts et technologies de l’image, N°6, Université Paris 8, A paraître

 Ouvrages

  • chapitre :Vidéomapping et calibration automatique ; au delà d’une technique, l’Image au-delà de l’écran : le vidéomappping, Editions ISTE, Londres 2019, p. 107 - 113.

Actes de conférences

  • (Zamplaras D, Georgakopoulou N, Kourkoulakou S., Chen C.Y., Garnier F.) Exploring the Virtuality Continuum Frontiers : Multisensory and Magical Experiences in Interactive Art, International Conference on Agents and Human Interaction, Haptic and Multimodal Interaction, Theories, Models and User Evaluation, Interaction Techniques and Device, HUCAPP https://www.scitepress.org/Papers/2019/75739/75739.pdf
 

Créations Artistiques / Expositions

  • immersive hybridplace :
RectoVRso Gallery, Art Itinerary, Laval Virtual 2022
- La Gaîté Lyrique, 3 bis Rue Papin, octobre 2021
- la Fête de la Science, avec le soutien du PSL Réseau Partage & Savoirs & EnsadLab, ESPGG & à la Rotonde (Rosa Bonheur) aux Arts Déco de Paris, octobre 2021
  • VitRails (Zamplaras D, Georgakopoulou N, Kourkoulakou S.) installation interactive en Réalité Mixte exposée lors de :
- PLAY ! Exposition d’art numérique, Bar-le-Duc, février 2019.
- REALITIES. Patchlab Digital Art Festival, Krakow, octobre 2019.
- RectoVRso, la galerie de Laval Virtual, Laval, avril 2018.
- Athens Digital Art Festival, Athènes, mai 2018.
  • Liquid matters,(Zamplaras D, Georgakopoulou N, Kourkoulakou S.) installation interactive exposée lors de :
- RectoVRso, la galerie de Laval Virtual, Laval, mars 2019.
  • VR Auditory Space, spatialisation du son en immersion VR (Webster C, Kourkoulakou S, Fierro D, Paris E) soutenu par EU-ArTeC exposée lors des
- Rencontres ArTeC, Centre d’Arts d’Enghien-les-Bains, juin 2019.
  • States of Matter, installation vidéo mapping, The ArtWall, Fresh Hotel, Athens 2016