Gaëtan Robillard

Titre provisoire

Images génératives, art logiciel, esthétique computationnelle : vers de nouveaux modèles d’écriture et de transmission dans les arts visuels

Année début de thèse

2017

Sous la direction de

Alain Lioret

Mots-Clés

Mouvement New Tendencies, art, algorithme, œuvre, computationnel, société, environnement, connaissance

Résumé

Dans les années 60 et 70, le progrès scientifique et technologique annonce un changement d’ère industrielle ou de modèle culturel : du fordisme à la société de l’information ; du modernisme d’après guerre à un art post moderne dématérialisé. Si une grande majorité du milieu intellectuel et artistique rejette l’effort technologique de l’époque, le mouvement New Tendencies qui émerge à Zagreb s’empare de cet essor rapide pour se projeter dans un futur qui se serait libéré de l’aliénation et de l’oppression. Pour les NT, produire un art algorithmique et une recherche visuelle par et avec l’ordinateur, c’est le projet de rendre visible des processus aperceptifs afin de donner à chacun la possibilité de négocier ce monde à venir.

De toute évidence, il est nécessaire d’investiguer aujourd’hui les suites d’une telle proposition. Le numérique est devenu un terme indissociable de l’activité contemporaine. Images et algorithmes affectent la globalité de notre monde, sa construction et son exploration. On apprend désormais les algorithmes au collège et on instruit des données incommensurables à des algorithmes prédictifs. Une prédictivité qui d’ailleurs semble s’opposer à l’aléatoire recherché par des artistes pionniers comme Frieder Nake, ou encore à l’œuvre ouverte de Umberto Eco - tout deux acteurs piliers du mouvement NT. Aujourd’hui des mathématiciens et épistémologues comme Giuseppe Longo s’inquiètent par ailleurs de la manière dont la technologie de l’intelligence artificielle, liée notamment à un système de pressions financières, en vient à opacifier les aspects les plus fondamentaux des théories scientifiques.

Comment dans un présent marqué en profondeur par l’activité des algorithmes et du calcul est-il possible de penser des modèles de création qui rendent visible ce qui se joue alors dans un rapport à la science ? L’œuvre computationnelle peut-elle s’affranchir de la détermination technologique et logicielle dont elle est issue ? Que peut-elle annoncer et sinon sur quoi ou comment peut elle encore ouvrir ? Qu’en est-il se son inscription matérielle et de ses effets sur la société, l’environnement, la connaissance ? Que peut on dire alors des images et des algorithmes qui ensemble façonnent les signes de notre présent ?

A partir de ces questionnements, la thèse cherchera à établir et à décrire des protocoles expérimentaux d’écriture, de création et de transmission en art qui permettraient à travers une pratique des algorithmes et particulièrement par la conception de logiciels ou de dispositifs d’atelier, de problématiser le rapport œuvre et computationnel dans la société contemporaine.

Cette thèse sera menée avec la codirection de Frieder Nake, artiste, professeur de l’Université de Brême et Hochschule Für Kunst Brême, et la co-tutelle du Laboratoire des Intuitions ESAD-TALM-Tours dirigé Thierry Mouillé, enseignant et artiste.

Communications

Images génériques. Dynamograma VII - Nous ne nommes pas le nombre que nous croyons être : événement art, science et société. Bétonsalon - Cité Internationale des Arts, Paris, 2018

Vera Molnar Machine Visuelle. Femmes, création et mathématiques - Sofia Kovalevskaya, Michèle Audin, Vera Molnar. Université Paris-Est Marne-la-Vallée, 2018

Réflexions sur les rapports art, ordinateur et éducation à travers une démarche de recherche et de création. Journée de formation aux enseignants de l’académie Créteil. MAC Créteil, 2017

En recherchant la vague. Intuitio II : Les pratiques de la flèche de Lascaux à Richard Feynman. Le Laboratoire des Intuitions, ESBA TALM-Tours, 2017

Forme et Formule. Forumidable, Écritures de création, Pratiques de Recherche. ENSCI, rediffusion Palais de Tokyo, Paris, 2016

Forme et Formule. Esthétique(s) algorithmique(s). Labo art et tech, Stereolux, Nantes, 2016

Création numérique et pédagogie. Festival EXIT. Maison des arts de Créteil, PREAC images et création (Canopé Île-de-France), 2016

Expositions récentes (sélection)

Personnelles

1 2 dessins logiques, ESPE Paris (FR), 2018

Undoing the Tide, centre d’art An Lanntair, Stornoway (UK), 2015

En recherchant la vague, Espace Culture Université de Lille 1 (FR), 2013

Collectives

Counting the Wave, Hessel Museum, New-York (US), 2018

Festival Ateliers partagés, Gaîté Lyrique, Paris (FR), 2018

Le Rêve des formes, Palais de Tokyo, Paris (FR), 2017

How to Picture Living Systems n°2, Konrad Lorenz Institute, Vienna (AU), 2017

Projection

Vera Molnar Machine Visuelle. Artistes et Robots au Grand Palais, séminaire région académique Île-de-France, Paris (FR), 2018