Chia-Chi Chiang

Titre de la thèse : Corps technologiques interfacés : la performance comme laboratoire d’expérimentation du corp

Sous la direction de Chu-Yin Chen

Mots-Clés : Recherche & création, performance, identité, art interactif , interdisciplinarité, art vidéo, nouveaux média, technologie, interface, proxémie, catharsis, corps augmenté, laboratoire, art & science, expérience, cybersexe, multimédia, robotique, Post humanité.

Photo de ChiangDoctorante en Images Numérique au laboratoire INRév sous la direction du professeur Chu-Yin Chen, elle s’intéresse particulièrement à la représentation du corps humain à travers les nouvelles technologies. Combinant les pratiques et les théories de la médecine chinoise, sa recherche porte sur le potentiel artistique offert dans la représentation des réseaux et des vaisseaux sanguins. Ancienne élève de l’ENSBA (Atelier Guillaume Paris/Jean-Luc Vilmouth), elle a créé une série de performances en mettant en scène son propre corps. Ses démarches entendent soulever les questions de la structure sociale et les phénomènes culturels. Elle a obtenu le diplôme DNSAP avec les félicitations du jury et le Prix Multimédia de la fondation de l’ENSBA. Afin de promouvoir les échanges interculturels, elle a organisé des conférences et rencontres réunissant des artistes et chercheurs venant de Taïwan, de la Chine et de l’Europe.

Site web :

La performance chez les artistes à toujours tenté de créer une relation forte et inédite entre un performeur et son public. Plus que dans une scène de théâtre, ou dans un scénario pré-écrit qui se réalise linéairement sur la scène et se donne en spectacle, il s’agit pour ces artistes de la performance d’explorer un territoire incertain, intime, mettant parfois le public devant une situation conflictuelle ou bien pouvant comporter des risques. Cette composante expérimentale de la scène vivante, a finalement pour conséquence de rapprocher peu à peu la création artistique avec la recherche scientifique et sociale. Néanmoins, si les artistes de la performance ont longtemps fait appel à leur corps sur scène comme objet de médiation principale, la technologie et le numérique ont récemment apporté une nouveauté dans le rapport des corps. En effet, le corps devient interfacé. Il apparait aujourd’hui doté de moyens d’expression nouveaux, transformant ainsi la relation entre artiste et spectateur et transfigurant la scène en une sorte de laboratoire ou la recherche se mêle à la création. 

Quels sont ces nouveaux artistes et comment l’arrivée de la technologie et du dispositif interactif ont-ils modifié les pratiques de la performance ? L’utilisation technologique du corps telle que l’on pensait certains théoriciens du transhumanisme rendra-elle le corps obsolète ou bien étendrat-elle ses possibilités ? Verrons-nous l’émergence de nouvelles identités numériques à la suite de ces transformations ?

Publication
 FELICITES 2012 DES BEAUX-ARTS DE PARIS / DÉPAYSEMENTS Beaux-Arts de Paris éditions Exposition au Centquatre-­Paris